Originalité de la "voie selon l'interne" de Saint-Martin

 

 

Louis-Claude de Saint-Martin avait établi, tout au long de ses écrits et dans son attitude, une approche personnelle des thèses martinésiennes, se distinguant de manière significative, en insistant très tôt, quelque peu gêné par la complexité des pratiques des élus coëns, sur l'importance de la réception silencieuse et intime de la Parole sacrée, ainsi que sur le caractère supérieur du cheminement "selon l'interne" pour reprendre une de ses expressions favorites.

 

Déclarant ouvertement et fermement, qu'il était inutile de s'embarrasser de techniques pesantes, qu’il était vain de laborieusement s'attarder avec les élémentaires et les esprits intermédiaires, et qu'il convenait, bien au contraire, de s'ouvrir directement, par une sincère purification du cœur, aux mystères de la génération du Verbe en nous, Saint-Martin soutint :  « La seule initiation que je prêche et que je cherche de toute l’ardeur de mon âme,  est celle par où nous pouvons entrer dans le cœur de Dieu, et faire entrer le cœur de Dieu en nous, pour y faire un mariage indissoluble, qui nous rend l’ami, le frère et l’épouse de notre divin Réparateur. Il n’y a d’autre mystère pour arriver à cette sainte initiation, que de nous enfoncer de plus en plus jusque dans les profondeurs de notre être, et de ne pas lâcher prise, que nous ne soyons parvenus à en sortir, la vivante et vivifiante racine ; parce qu’alors tous les fruits que nous devrons porter, selon notre espèce, se produiront naturellement en nous et hors de nous, comme nous voyons que cela arrive à nos arbres terrestres, parce qu’ils sont adhérents à leur racine particulière, et qu’ils ne cessent pas d’en pomper le suc. »  (Saint-Martin à Kirchberger, 19 juin 1797).

 

S’écartant donc de pratiques qu'il jugeait dangereuses et contraignantes, Saint-Martin, qui choquera par ses propos certains des anciens élèves de Martinès, prônera, dans ce que l’on se devrait d’appeler non pas le Martinisme afin de dissiper de nombreuses équivoques, mais le saint-martinisme, un retour à la simplicité évangélique, et se fera l'ardent prophète d'une union substantielle avec le Divin, union dans laquelle se doivent absolument de dominer le dépouillement le silence et l'amour.