Chapitre Extraordinaire d'Assemblée Générale annuelle

de la Société + des + Indépendants

Lyon, samedi 27 octobre 2018

A la Grande Loge de France

 

 

 

« Méthode de la prière intérieure (IV) »

 

« L’ombre et le silence sont les asiles que la Vérité préfère ; et ceux qui la possèdent, ne peuvent

 prendre trop de précautions pour la conserver dans sa pureté… » (Des erreurs et de la vérité).

 

 

 

« La vie secrète de Dieu dans l’âme »

 

 

« Ma vie sera un cantique continuel, puisque les puissances de mon Dieu sont sans borne. Je le louerai, parce qu’il a formé l’âme humaine de l’extrait de ses propres vertus. Je le louerai, puisque tous les êtres pensants sont les témoins vivants de son existence. Je le louerai, puisque l’âme humaine se manifeste comme lui par la parole. […] Hommes, cessez de ne prouver Dieu que par la nature matérielle. Vous ne prouvez par-là que le Dieu puissant et fécond. Et si cette nature matérielle avait déjà accompli tous ses types, et qu’elle n’existât plus, comment prouveriez-vous donc celui qui l’a formée ? Et si vous la rendez éternelle, donnez-lui donc aussi, comme à votre Dieu, l’intelligence et la sainteté. […] Les cieux annoncent la gloire de Dieu ; mais son amour et sa sagesse, c’est dans le cœur de l’homme qu’en est écrit le véritable témoignage. C’est dans l’extension sans borne de notre être immortel, que se trouve le signe parlant du Dieu saint et sacré, et du Dieu bienfaisant à qui sont dus tous nos hommages. L’univers peut passer, les preuves de mon Dieu n’en seront pas moins immuables, parce que l’âme de l’homme surnagera sur les débris du monde. Si vous éteignez l’âme humaine, ou si vous la laissez se glacer par l’inaction, il n’y a plus de Dieu pour elle, il n’y a plus de Dieu pour l’univers. Je tiendrai mon âme en activité, pour avoir continuellement en moi la preuve de mon Dieu. »  

 

(Louis-Claude de Saint-Martin, L’homme de désir, § 12)